lundi 4 juin 2012

Mayer (2009). théorie de l'apprentissage multimédia - les douzes principes

Votre avis :  

La théorie de l'apprentissage multimédia de Mayer (2009) l'a amené à développer et tester un ensemble de principes pour améliorer nos présentations multimédia. Ces principes sont tous regroupés dans le tableau suivant (agrandissez le en cliquant dessus). Une liste très utile pour tous, que vous soyez enseignant, pédagogue, formateur, ou simplement quelqu'un qui crée des powerpoint ou écrit des livres.

Principes pour un bon apprentissage multimédia (Mayer, 2009). La taille d'effet est faible de .20 à .50, moyenne de .50 à .80 et forte au delà de .80. Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'agrandir.





Source : Mayer, R. E. (2009). Multimedia Learning, second edition, Cambridge : Cambridge University Press

--------------------
A lire également à propos de l'apprentissage multimédia :
Mayer (2009). théorie de l'apprentissage multimédia
Mayer, R. E. (2003). La promesse de l'apprentissage multimédia : utiliser la même design à travers plusieurs médias She & Chen (2009). L’impact de l’effet multimédia sur l’apprentissage : preuves via l’eye-tracking.

5 commentaires :

  1. C'est un très beau blog. Merci pour ce magnifique travail!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, ressource très intéressante. Elle paraît coupée sur la dernière ligne, avez-vous une version complète ou un lien pour la trouver ? Merci

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Le tableau est en entier sur mon écran. Vous pouvez cliquer sur l'image pour qu'elle apparaissent en pleine page. Vous devriez alors pouvoir voir tous les éléments !

    Merci de votre commentaire.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Même commentaire que Saintrapt, après avoir cliqué sur l'image. Pour le principe de l'image, la phrase est incomplète ("l'utilisation de l'image de l'interlocuteur constamment sur l'écran n'est pas"). Pourriez-vous s'il-vous-plaît m'indiquer la fin ?
    Merci !

    RépondreSupprimer
  5. Ok je comprends ce qui s'est passé.
    Pour la phrase, "L'utilisation de l'image de l'interlocuteur constamment sur l'écran n'est pas obligatoire" explique bien le concept que la présence d'un avatar peut être un avantage si bien utilisé, mais à ne pas faire intervenir constamment.

    RépondreSupprimer